L’aéroport de Toulouse-Blagnac teste de nouveaux couloirs aériens

L’aéroport de Toulouse Blagnac fait évoluer le plan de vol de ses avions, afin de développer le tourisme de masse low-cost. Depuis juillet dernier, il teste de nouveaux couloirs aériens, générant notamment de nombreux passages au-dessus du centre-ville de Plaisance, sans consultation de la population.

Le Plan d’exposition aux bruits

Le Plan d’Exposition au Bruit de l’aéroport de Toulouse-Bagnac n’a pas été mis à jour depuis 2007. Les habitants ne sont donc pas avertis de la situation réelle du bruit des avions lorsqu’ils s’installent, construisent et achètent aux alentours de l’aéroport. C’est à la fois un problème de fonds, puisqu’il s’agit une désinformation des habitants sur la réalité du bruit, et un problème de forme puisqu’il n’y a pas d’information.

Il existe des seuils de niveau de bruit justifiant le déclenchement d’actions telles que des enquêtes publiques. Le changement de niveau sonore n’est pas pris en compte, ce qui est un problème. Si le niveau de bruit passe de 0 à 20 alors que la limite est à 25, aucune réaction officielle ne sera enclenchée, alors que les habitants subiront une gêne.

Un collectif « couloirs aériens » pour Plaisance

Nous avons créé le Collectif « couloirs aériens » Plaisance pour contraindre les pouvoirs publics et l’aéroport à réagir, et afin que l’avis des habitants de Plaisance soit pris en compte. Sinon, les décisions se prendront et les changements se feront sans nous consulter. Ils augmenteront les nuisances sonores et environnementales, et diminueront la qualité de vie à Plaisance ainsi que la valeur des biens immobiliers.

Si vous êtes gêné par le nouveau couloir aérien testé par l’aéroport de Blagnac, n’hésitez pas à adhérer au Collectif « couloirs aériens » Plaisance, en remplissant le formulaire présent sur le site, et à expliquer en quelques lignes les nuisances que vous subissez.

Share on facebook
Partager sur Facebook
Share on linkedin
Partager sur Linkedin